LE SITE D’ ALAN
ACCUEIL. ACCUEIL 2. YOUTUBE ET EDITO. POEMES DE MARY. AUTRES POEMES . POEMES PREFERES D'ALAIN. POEMES SUR PORNIC. TIMBRES.  Belles histoires de l'Oncle Paul 1. Histoires complètes du journal Tintin 1. Mariage de Morgane. ECHECS. GENEALOGIE RELAIX. COSTUMES . HISTOIRE LOIRE INFERIEURE. GEOGRAPHIE LOIRE INFERIEURE. HISTOIRE DE PORNIC. LIVRE D'OR.


Les principaux établissements industriels de Nantes sont de magnifiques chantiers de con­struction pour les navires en bois et en fer du plus fort tonnage, des forges et fonderies ma­ritimes, des chaudronneries; des ateliers pour la construction des machines aratoires, des raffineries, des distilleries, des fabriques de conserves, des tanneries, des savonneries, des minoteries, etc.

Mais Nantes n'est pas seulement une ville in­dustrielle et cornmerçante , c'est une ville où les arts et les sciences ont pris droit de cité. Son musée est le premier musée départe­mental de la France ; il possède des tableaux de la plus grande valeur des écoles italienne, espagnole, flamande, française; son musée ar­chéologique et son muséum d'histoire na­turelle renferment de précieuses collections; sa bibliothèque est riche et soigneusement en­tretenue. A Nantes existent aussi des socié­tés académique, archéologique, industrielle, un cercle de beaux-arts, des écoles des sciences, des lettres, de médecine, de phar­macie, d'hydrographie, un conservatoire de musique, etc., qui témoignent de toute la sol­licitude de ses habitants pour les sciences et les arts.

Les chefs-lieux de canton sont : Aigrefeuille (1554 hab.), Bouaye (1397 hab.), Carquefou (2897 hab,), où se trouve le château de la Seilleraie, la Chapelle-sur-Erdre (2614 hab.)} où jaillit une source minérale froide, Clisson (2830 hab.) sur la Sèvre et la Moine, avec les ruines d'un château classées parmi les monu­ments historiques, Legé (4531 hab.), qui fait le commerce de noir animal, le Loroux (4195 hab.), Machecoul (3839 hab.), qui élève des chevaux, Saint-Philbert (3699 hab.), à l'extré­mité du lac de Grandlieu, Vallet (5346 hab.) qui produit des vins estimés, et Vertou (5706 hab.), qui possède des monuments druidiques.

Les principales communes de l'arrondisse­ment sont : Bouguenais (3719 hab.); Boussay (2203 hab.); Chanîenay (9066 hab.); la Cha­pelle-Basse-Mer (4586 hab.); Doulon (2669 hab.); Gètignè (2369 hab.) ; Indre (3660 hab.) ; le Lan-dreau (2030 hab.); Maisdon (2134 hab.); Montbert (2533 hab.); Orvault (2196 hab.); Rezé (7423 hab.) ; Saint-Colomb in (2395 hab.) ; Saint- Herblain (2607 hab.); Saint-Julien-de-Concelles (3832 hab.); Saint-Sébastien (2349 hab.); Sucé (2313 hab.) ; Vieillevigne (3622 hab.) ; etc.

ARRONDISSEMENT D'ANCENIS.

ancenis (4148 hab.), sous-préfecture et chef-lieu de l'arrondissement, est situé sur la rive droite de la Loire, que traverse un pont suspendu, et à 38 kilomètres de Nantes ; on y remarque les ruines d'un château fort détruit à la fin du xvie siècle, et une chapelle de l'an­cien couvent des Ursulines.

Ancenis élève des chevaux, des bestiaux, etc., exploite de la houille et fait le commerce du fer, des céréales, de la houille, du vinaigre, des engrais, etc.

Varades (3503 hab.), chef-lieu de canton, situé sur la rive droite de la Loire, possède des vignobles estimés et exploite des gisements de houille; on y voit des ruines du château de la Madelaine.

Les autres chefs - lieux de canton sont : Riaillé (2182 hab.), situé sur l'Erdre, où se trouvent les forges de la Provotière et de la Poitevinière, Sainl-Mars-la-Jaille (1886 hab.), qui fait le commerce des engrais et des bois, et Ligné (2607 hab.), où sont des mines de houille et des carrières de pierres calcaires.

Les principales communes de l'arrondisse­ment sont : Belligné (2237 hab.); le Cellier (2266 hab.); Couffè(2032hab.) ; Joué-sur-l’Erdre (2779 hab.); Mésanger (2863 hab.); Saint-Herblon (2757 hab.); etc.

ARRONDISSEMENT DE CHATEAUBRIANT.

Chateaubriant (4834 hab.), sous-préfecture et chef-lieu de l'arrondissement, situé sur la Chère, à 64 kilomètres de Nantes, est une petite localité encore entourée en partie de ses vieilles murailles; son château, bâti au XIème siècle, n'a plus qu'une porte et deux tourelles, classées parmi les monuments historiques ; son église paroissiale est un beau spécimen des édifices romans; son château neuf bâti en 1524 offre des parties intéressantes.

Châteaubriant a des fabriques d'étoffes, des confiseries d'angélique, des poteries, des tan­neries, et fait le commerce des bestiaux, des grains, des engrais, etc.

L'origine de cette localité remonte à 1015, époque à laquelle un sieur Briant, comte de Penthièvre, bâtit le château qui porte son nom. Depuis, la ville, fut érigée en baronnie; elle fut prise plusieurs fois par les troupes d'Henri IV, et appartint successivement aux familles de Laval, de Montmorency et de Bourbon-Condé.

Nort (5415 hab.), chef-lieu de canton, situé sur la rive droite de l'Erdre, sert d'entrepôt entre Nantes et les départements voisins de la Loire-Inférieure; sur cette commune sont si­tuées les mines de houille de Languin. On fait à Nort le commerce des bois, des engrais, des cuirs, de la houille, des briques, etc.

Les autres chefs-lieux de canton sont : Derval (2851 hab.), qui fait principalement le commerce des bestiaux, Moïsdon (2504 hab.), où sont les forges Neuve et de Gravotel, Nozay (3805 hab.), où se trouve la ferme école de Grand-Jouan, Rougé (2780 hab.), dont le territoire con­tient du minerai de fer, et Saint-Julien-de-Vouvantes (1990 hab.), où l’on fabrique de la chaux.

Les principales communes de l'arrondisse­ment sont : Abbaretz(2623 hab.); Erbray(2970 hab.); Héric (4691 hab.); Saffré (3455 hab.); Saint-Aubin-des-Châteaux (2213 hab.); Saint-Vincent-des-Landes (2005 hab.);Sion(2819hab.); Soudan (2586 hab.); les Touches (2119 hab.); Vay (3104 hab.); etc.


ARRONDISSEMENT DE PAIMBOEUF.

paimboeuf (3194 hab.), sous-préfecture et chef-lieu d'arrondissement, est situé sur la rive gauche de la Loire, à son embouchure, et à 50 kilomètres de Nantes. Cette ville a des corderies, des scieries à vapeur, des minote­ries, etc.., mais son port est maintenant pres­que entièrement abandonné pour celui de Saint-Nazaire.

Au commencement du xvme siècle, Paimbœuf n'était encore qu'un refuge pour les pêcheurs, mais, par sa position à l'entrée de la Loire, il acquit quelque importance que la création de Saint-Nazaire lui a fait perdre,

Les chefs-lieux de canton sont : Bourgneuf (2925 hab.), sur la baie de ce nom, où l’on ex­ploite des bancs d'huîtres et des marais salants, le Pellerin (1833 hab.), sur la rive gauche de la Loire, qui exporte du blé, des bestiaux, des roseaux, Pornic (1630 hab.), petit port sur l'Océan, avec bains de mer très fréquentés, et dont l'originalité disparaît de jour en jour, grâce aux villas d'assez mauvais goût qui l'encom­brent, et Saint-Père-en-Retz (3094 hab ), où l’on remarque des tombelles romaines.

Les principales communes de l'arrondisse­ment sont ; Arthon (2352 hab.); Le Clion (2161 hab.); Frossay (2726hab.) ; Rouans (2124 hab.); Sainte-Pazanne (2486 hab.); Saint-Jean-de-Boi-zeau (4365 hab.); etc.


ARRONDISSEMENT DE SAVENAY.


savenay (2879 hab.), sous-préfecture et chef-lieu de l'arrondissement, est situé en amphi­théâtre sur un coteau de la rive droite de la Loire, à 36 kilomètres de Nantes.Cette petite ville n'a aucun monument remarquable. On y fait le commerce des grains et des bes­tiaux.

C'est à Savenay qu'au mois décembre 1793, furent détruits les derniers restes de l'armée vendéenne, échappés à la défaite de Chollet.

Saint-Nazaire (18896 hab.), chef-lieu de canton, situé à l'embouchure de la Loire, est une ville de création moderne substituée à un pauvre bourg de pêcheur. Son bassin à flot, décrété en 1855, couvre une superficie de 10 hectares et demi, et ses quais sont sillon­nés par les derniers rails du chemin de fer de Paris à Saint-Nazaire; le mouvement maritime est devenu si important qu'un second bassin va être creusé pour suffire aux besoins de la navigation. C'est le port d'attache des paque­bots transatlantiques qui desservent le Mexique.

Guérande (6749 hab.), chef-lieu de canton, situé à 5 kilomètres de l'Océan, a conservé son aspect breton ; de vieilles murailles en granit, percées de quatre portes, l'entourent encore ; son église de Saint-Aubin, du xne siècle, est clas­sée parmi les monuments historiques; Notre-Dame-la-Blanche, les ruines d'un couvent de Dominicains, certaines maisons particulières, ses menhirs et ses dolmens, sont curieux à vi­siter. La principale industrie de Guérande est l'exploitation des marais salants qui sont con­sidérables.

Les autres chefs-lieux de canton sont : Blain (6865 hab.), sur le canal de Nantes à Brest, qui sert d'entrepôt aux bois de la forêt du Gavre, le Croisic (2416 hab.), petit port à l'extrémité d'une langue de terre, qui fait la pêche, exploite des marais salants, fabrique de la soude et des engrais de varech, et dont les bains de mer sont fréquentés, Guemèné-Penfao (5637 hab.), près du Don, Herbignac (3784 hab.), qui exploite des tourbières, Pontchdteau (4158 hab.), qui exporte des grains et des vins en gros, Saint-Étienne-de-Montluc (4874 hab.), qui fabrique du noir animal et fait principalement le commerce des vins, Saint-Gildas-des-Bois (2132 hab.), dont l'église, qui appartenait à une abbaye de Bénédictins, est classée parmi les monuments historiques, et Saint-Nicolas-de-Redon (1944 hab.).

Les principales communes de l'arrondisse­ment sont: Avessac (3210hab.); Batz (2998 hab.); Bouvron (3058 hab.); Campbon (4629 hab.); la Chapelle -des- Marais (2101 hab.); Cordemais (2684 hab.); Couëron (4508 hab,); Donges (3055 hab); Fay (4817 hab.); Fégréac (2942 hab.); Guenrouet (3344 hab.); Missillac (3453 hab.); Montoir (4527 hab.) ; Plessé (5 126 hab.); Saint-Joachim (4587 hab.); la Turballe (2842 hab.); Vigneux (3307 hab.); etc.

géo3.

GEOGRAPHIE DE LA LOIRE- INFERIEURE  (4)